Colombie

Électrochoc Colombien !

Buenos dias… Aqui estoy !

Les valises sont rangées, les photos sont classées et le décalage horaire n’est plus qu’un lointain souvenir ! Mais quel merveilleux impact émotionnel ce premier voyage en Colombie ! Il me tardait de raconter cette traversée haute en surprises, loin des clichés anxiogènes qui sanctionnent parfois la destination.


Bogota, la tumultueuse…

Perchée à 2 600 mètres d’altitude, mes premiers pas en Colombie débutent à Bogota, dans un labyrinthe de saveurs et de couleurs exotiques qui ne ressemblent à rien d’autre ! A l’intérieur, le marché de Paloquemao déploie son souk andin de fruits et légumes. À l’extérieur, on décharge des fleurs par milliers. Un étalage quotidien que je contourne avec délectation, en savourant un almojabana, beignet de fromage local et d’autres spécialités.

Puis je quitte cette fascinante agitation matinale pour le centre-ville. Le temps pluvieux qui sévit depuis trois jours me mène droit au Musée de Fernando Botero, le sculpteur des rondeurs, ainsi qu’au Musée de l’Or, où je suis initiée à l’opulence précolombienne. Deux incontournables pour comprendre la culture de ce pays à l’histoire singulière. Entre deux éclaircies, je remarque par ailleurs les nombreux graffitis qui ornent la ville et qui font de Bogota, une œuvre d’art à ciel ouvert.

Passage obligé par la grande place Simon Bolivar, puis déambulation dans le quartier historique de la Candelaria, idéal pour une pause contemplative autour des vestiges de l’architecture baroque et coloniale espagnole. L’arrière-plan montagneux est brumeux, pourtant les « East Hills » m’appellent pour une randonnée tonique. En dehors de mes mollets douloureux, la montée finale m’offre une vue panoramique stupéfiante. De là-haut, Bogotá, la capitale, semble apaisée…


Armenia, la région du café.

La frénésie de Bogota emballée, je change de cap, direction les hautes terres de culture du café dans la région du Quindío. L’isolement est immédiat. Dès le petit matin, la première bouffée d’air est envoûtante et toute l’âme colombienne surgit instantanément. Je découvre l’Hacienda Bambusa, la merveille, ma « place to be » ! Un petit paradis de quiétude, où le personnel aux petits soins et plein de bienveillance nous pare d’attentions délicieuses…

C’est simple, on s’y sent « comme à la maison » ! Confortables et sans prétention, les intérieurs sont enveloppants. A l’extérieur, on ne se lasse pas d’observer les panoramas à perte de vue sur les cultures de cacao, les plantations de manioc, d’avocats, les bananiers… Une biodiversité unique au bénéfice d’un vivier d’explorations fantastiques.

C’est au ranch La Maria que John nous propose une balade à cheval dans un environnement préservé de la Vallée d’Eje Cafero. Puis à Pijao, au sein de la finca de Don Leo, je croise la vie d’un agriculteur colombien.

Tout en générosité, il m’initie à la culture du café, de la graine jusqu’à la tasse. Dans une atmosphère chaleureuse et familiale, je reçois une leçon d’humilité par ce passionné, qui met un point d’honneur à protéger la valeur de sa terre…

Les jours qui suivent à Bambusa sont autant de souvenirs qui se chevauchent dans ma mémoire : dégustation au pied des plantations de bambous, dîner barbecue rythmé par des musiciens locaux, découverte de la Vallée de Cocora et de ces étourdissants palmiers de cire, traversée du petit village de Salento où les colombiens aiment s’agglutiner aux terrasses des cafés.

Pourtant la magie opère à nouveau lorsqu’Adriana et Amancio me donnent rendez-vous pour un survol panoramique de la région en montgolfière. C’est tout en silence que nous nous retrouvons suspendus dans les airs, et dans le temps. A l’atterrissage, la table du déjeuner est dressée au milieu des chevaux sauvages de la ferme de Don Carlos ! Que du bonheur…


Barichara, la perle de l’art colonial…

Je quitte Armenia, excitée à l’idée d’une nouvelle expédition vers Barichara, que nous rejoindrons en avion privé depuis Bucaramanga. Une fois à bord, difficile de contenir ma joie… Le survol est une succession de paysages marquants, dont le Canyon de Chicamocha. De là-haut, nul doute, ce dernier a bel et bien creusé son passage au cœur de la cordillère des Andes colombiennes…

A l’arrivée à l’aéroport fantôme de San Gil, ma guide locale, au caractère bien trempé, m’attend avec impatience. Sur la route qui mène à Barichara, mes yeux écarquillés ont fixé chaque montagne verdoyante, chaque ranch esseulé pour tenter de comprendre cette région énigmatique dont les visiteurs disent tant de bien. Et en pénétrant dans Barichara, les premiers secrets se révèlent :  des murs blancs, des portes colorées, des rues pavées et des toits aux tuiles orangées.

Quelques pas de villageois viennent parfois troubler le silence ambiant de cette bourgade au charme indéniable. Je m’installe à la Villa Yahri, une adresse inspirante, embaumée de fleurs parme. Seulement quatre chambres spacieuses au confort inouï…, avec une mention spéciale pour la salle de bain extérieure ! Très vite, je prends goût à observer Blanca composer sa propre lessive manuellement ou bien préparer quotidiennement ses remèdes 100% naturels. Je resterai 3 nuits à la villa Yahri, le temps d’une randonnée vers le village voisin de Guane, d’une balade en tuk-tuk, d’un déjeuner au délicieux restaurant végétarien Shanti, d’une visite dans l’un des nombreux ateliers d’artistes inspirés par la singularité de Barichara. Pierres taillées, technique Raku, tissage en fil de Fique (agave), peinture à la terre… De petites pièces d’artisanat qui embellissent d’ailleurs chaque recoin de la Villa Yahri.

Enfin, naïve et motivée, j’accepte une randonnée vers le fameux Canyon du Chicamocha. Trois heures d’une marche laborieuse pour atteindre un précipice spectaculaire, plus profond que le célébrissime Grand Canyon en Arizona ! Les cascades et la nature à l’état sauvage attirent les voyageurs les plus sportifs. Pour ma part, des haltes bien méritées sous une redoutable chaleur, seront l’occasion de dégustations inédites dont les « Hormigas », des fourmis aux dimensions disproportionnées ! Non merci, je préfère une petite sieste dans le hamac en contre bas des gorges formées par le fleuve Chicamocha, et avant la séance de rafting ! Christian, le maître de l’activité dans la région, ainsi qu’Omar, Walter et Juan, ses acolytes du jour, nous briefent sur les consignes de sûreté. Tout ira bien… La suite s’annonce moins paisible que prévue… Les rapides ne nous font aucun cadeau ce jour-là et après un retournement de raft, c’est le corps dans l’eau que je reconnecte à de profondes émotions. Mais tout va bien…

Le lendemain, le temps de m’emparer de quelques bananes Guinéo et d’écouter les derniers conseils de Blanca, je quitte la région de Santander et ses ravissants petits villages avec un petit pincement au cœur. Il faudra plus de 3 heures pour faire la route jusqu’à Bucaramanga, avant de m’envoler vers Carthagène.


Carthagène, l’andalouse…

Des Andes aux Caraïbes il n’y a qu’une averse… Je frôle enfin le sol de Carthagène sous une douce pluie tropicale. Abritée derrière de fabuleuses murailles bien conservées, je découvre son centre historique et ses maisons coloniales d’où jaillissent d’innombrables fleurs multicolores. Mais c’est la ferveur colombienne de cette nuit-là qui attire mon attention… des ruelles jusqu’aux plazzas, l’animation est intense. Après la solitude des vallées du centre et des canyons du nord, l’humeur festive contraste harmonieusement ! Durant mon séjour, c’est Gerson qui m’initie à « Cartagena de Indias – La Heroica ».

Malgré une chaleur caniculaire, la ville se visite à pied pour mieux comprendre son histoire et sa richesse, très convoitée autrefois par les pirates. Le reste du programme est un mélange dilettante de plaisirs simples :  rêver devant les émeraudes, esquisser quelques pas de salsa, ou encore lézarder sur une île tropicale… Oui car il faut dire que l’étape des îles Rosario tombait à pic après un tel périple ! Besoin de déconnexion, de relâcher les tensions et d’adopter un rythme farniente. Après 45 minutes de bateau, le décor se plante au fil des vagues. J’adhère dès mon débarquement, à l’esprit Robinson de l’île Gente del Mar, et plus encore après ma baignade. Le déjeuner est concocté sur l’île voisine d’El Pelicano dans une résidence privée en plein cœur de la mer des Caraïbes. C’est ensuite à bord d’un catamaran que je savoure cette fin d’après-midi relaxante. Navigation face aux gratte-ciels, contemplant les jolies lumières qui tombent sur la baie de Carthagène au soleil couchant. La nostalgie me gagne déjà alors que je n’ai pas encore quitté le sol colombien…

Mélani Borges


Grâce à notre expertise et celle de nos partenaires, nous concevons sur mesure votre itinéraire quelles que soient les régions et les thématiques souhaitées. N’hésitez pas à nous contacter au + (33) 1 42 96 00 76 et à info@exclusifvoyages.com


18 ans… et le vent dans le dos !

À la plage !

Cabane, Tente ou Villa ?

Caprices d’Avril !

Chic & Éco-responsable

Des plaisirs simples…

Exclusif Voyages à la Neige

Exclusif Voyages et La Route du Sud dans Série Limitée

Exclusif Voyages et Luxe Magazine présentent l’expérience du train au sommet…

Exclusif Voyages fait sa Rentrée !

Explora Île de Pâques & Six Senses Laamu, des offres inédites avant l’été !

Finca ou Villa ! Majorque, Ibiza, Formentera
Un repérage signé Sophie Arbib

Formats atypiques

Four Seasons Desroches Seychelles.
Un petit bout de majesté en famille !

India Welcome Back

Itinérance

Je partirai…loin !

L’ambitieuse, l’indomptable, la sculpturale Dubaï…

L’été à Singita Lebombo

L’été au fil de l’eau

L’été d’Exclusif Voyages

Le Crillon, Nouvelle Vie

Les Journées Particulières

Les Z’adresses de la rentrée

Ma cabane en hiver

Merveilleux !

On chausse les espadrilles !

ou le prix du silence

Pépites africaines

Phénomène Mexiiiico !

Réincarnation !

Retour d’Inde et d’Oman

Sabine à Mascate

Sabine en camp privé à Oman

Sabine, dans les montagnes omanaises !

Sabine, Départ pour Oman !

Slow Life au Pérou

Sophie & Sabine Arbib au Six Senses Zil Pasyon

Sophie au Belize, Blancaneaux Lodge

Sophie au Belize, Turtle Inn

Sophie au Guatemala, jour 1

Sophie au Japon, 10ème jour

Sophie au Japon, 11ème et dernier jour

Sophie au Japon, 2ème jour

Sophie au Japon, 3ème jour

Sophie au Japon, 4ème jour

Sophie au Japon, 5ème jour

Sophie au Japon, 6ème jour

Sophie au Japon, 7ème jour

Sophie au Japon, 8ème jour

Sophie au Japon, 9ème jour

Sophie au Japon, premier jour

Un avant-goût du Pérou !

Un hôtel – Un musée 

Une chemise carnet de voyage pour le Pérou !

Voila l’été !

Week-ends de Printemps…Rome, Santorin & Majorque