Inde

Merveilleux !


Revenir en Inde a toujours une saveur particulière. Cette fois-ci la tendance est Green, une Inde verte et généreuse en lisière de campagne Rajpoute. Alors que la mousson a donné ses dernières pluies, nous poussons les portes de villages authentiques emplis d’innocence et de quiétude. Un luxe tout en conscience servi par la chaîne AMAN, qui a choisi de poser ses deux perles indiennes sur d’anciennes terres de chasse aux tigres du Rajasthan, l’une à proximité des ruines de la mystérieuse Bhangarth dans le district d’Alwar et l’autre dans la réserve de Ranthambore.

Le prélude à l’escapade merveilleuse s’ouvre à l’hôtel Impérial, l’iconique bâtisse Art Déco de New Delhi, propriété de la family business Akoi, qui dans les années 30, accueillait toute l’élite de la gouvernance britannique et indienne, dont le Mahatma Gandhi. C’est la troisième fois que je séjourne dans l’établissement, j’aime son élégance tranquille qui ne lutte pas avec le temps, l’harmonie subtile que l’on perçoit en foulant les sols en marbre le long du corridor central, le charme remarquablement préservé de ses 4 500 œuvres d’art… Réminiscence, réminiscence… mon cœur fait « boum » lorsque je traverse le Spice Route, ce restaurant atypique conçu 7 années durant, par un architecte fengshui un peu fou. Plus qu’un restaurant, c’est le voyage d’une vie qu’il propose, où chaque porte sculptée, chaque pilier dressé, chaque fresque murale, vient cogner ma mémoire avec mélancolie. Merveilleux !

Les tuk tuk attendent devant l’entrée magistrale. Le Majordorme de l’Impérial, aussi célèbre qu’un acteur Bollywoodien, nous salue de sa moustache impeccable, enroulée derrière une infinie bonhommie. Nous rejoignons ensuite les Champs Elysées locaux jusqu’à la Porte de l’Inde dans un ensemble de klaxons décomplexés, avant d’emprunter le métro pour Old Delhi. Au sortir de l’escalator, défile au-dessus de nos têtes, un autre monde, un tapis de fils électriques sous un ciel blanc. La balade épique en rickshaw serpente alors autour des étals de textiles, d’offrandes, de victuailles et autres perles fantaisie, sans que notre conducteur cycliste ne soit troublé par l’étroitesse des ruelles.

Lorsque plus tard, nous franchissons le sas du plus grand temple Sikh de Delhi, le Gurudwara Bangla Sahib Temple, abrité sous un large dôme doré, la matinée prend un autre tournant. Nous abandonnons nos chaussures et couvrons nos têtes avant de pénétrer la salle des prières où le Granth Sahib, le livre sacré des Sikhs, est gardé jalousement par deux vieux sages barbus. Les familles simultanément, se recueillent au gigantesque bassin à ablutions, face au temple de marbre blanc. Mais l’animation la plus spectaculaire se situe à la cuisine communautaire où des milliers d’indiens, indépendamment de leur religion, caste ou croyance se ruent chaque jour, pour partager gratuitement le déjeuner.

Les Sikhs prêchent en effet un mode de vie fraternel et généreux. Ebahis, nous assistons en backstage à la mécanique bien rodée de la préparation des plateaux-repas végétariens, par une équipe de bénévoles qui se relaient quotidiennement pour nourrir plus de 30 000 estomacs. Merveilleux !



Le lendemain aux aurores et sous une légère brume, nous quittons la ville de Delhi pour l’arrière-pays de Jaipur. Nous rejoignons au village d’Ajabgarh, le premier sanctuaire AMAN de notre tournée rurale, l’Amanbagh. Une horde de langurs et de macaques espiègles se dressent de part et d’autre de la clôture qui enserre l’oasis d’inspiration Moghole, ex-campement de chasse du Maharajah d’Alwar. Une jolie demoiselle en sari orangé ferme les yeux et entonne un chant sacré en guise de bienvenue. La chair de poule et le cœur saisi, nous savons déjà que nous allons vivre ici un moment unique, une parenthèse de paix que seul AMAN sait créer.

La piscine émeraude et les somptueuses Havelis en grès rose dominent les jardins, alors que l’on aperçoit au loin les larges coupoles enveloppantes de nos villas. A l’intérieur, un univers digne des palais d’antan où les volumes généreux sont la première richesse. La photogénie des lieux est irrésistible, un entrelacs de dômes, d’allées arborées et de terrasses qui rappellent la grandeur de la dynastie Moghole. Nous serons à l’Amanbagh, les princes et princesses pendant 3 jours et 3 nuits, portés par la magie AMAN et ses si touchantes mises en scène où l’humain et la nature se conjuguent à l’unisson.

A bord de Jeeps ouvertes très chics, nous plongeons d’abord dans une campagne bucolique, dominée par la silhouette robuste du Fort d’Ajabgarh et par d’adorables petits pavillons Rajputs, les Chhatris, piqués çà et là au milieu des champs de millet. La région agricole dispose en effet d’un riche héritage archéologique datant du XVIIième siècle, dont la très graphique ville fantôme de Bhangarh, qui fait encore parler les bavards sur les raisons de son abandon ! Notre imaginaire vagabonde au fil des légendes contées par notre guide. Pour ma part, je ne retiendrai que la malédiction d’un sorcier tantrique, amoureux éconduit de la princesse Ratnavati, qui jeta le mauvais sort sur la cité !

Entre les arbres centenaires et les rangées de pierres bien alignées qui mènent à la forteresse, les babouins et langurs guettent nos déplacements, prêts à bondir à la moindre friandise. Mais nous ne nous priverons pas pour autant de la délicieuse collation préparée par l’hôtel face la beauté mystique d’un temple Hindou. Nous sommes sous le charme… à l’Amanbagh, chaque ruine perdue dans la jungle, chaque parcelle de jardin, chaque terrasse imprenable, est source de surprises impromptues dont on ne se lasse pas au fil de notre séjour… Ce sera notamment une séance de yoga insolite sous la coupole ciselée d’un Chhatri ou encore un verre enchanteur avant le dîner sous un autre vestige éclairé à la bougie au son inspirant d’une flûte en bambou.

Nous croiserons les jours suivants, parmi la vingtaine de villages recensés autour de l’Amanbagh, des sculpteurs sur plâtre, des tisserands, des artisans bijoutiers, qui dévoilent leurs ateliers avec joie et humilité, des familles intriguées par notre présence qui ouvrent leurs maisons pour que nous puissions partager ensemble les chapatis du petit déjeuner, ces savoureuses petites galettes de pain, des enfants fiers de partager un selfie devant leur porte indigo… Ici aucune agressivité, aucune méfiance, l’Amanbagh a pris en considération dès sa création, l’ensemble des villageois en les intégrant au projet, en les éduquant et en faisant en sorte qu’ils ne soient jamais des objets de foire.

A la tombée de la nuit, lorsque la lumière tamise les prairies alentours, les hameaux s’effacent peu à peu dans le filtre poussiéreux des chemins de terre. Un nouveau diaporama défile alors sous nos yeux : le retour à la maison des pâtres indiens et leurs troupeaux de vaches ou de chèvres, des femmes bijoutées en sari de soie portant vaillamment sur la tête, lourds fagots ou jarre en terre cuite, des écoliers en uniforme rentrant de l’école main dans la main, un vieillard humant l’air frais appuyé sur sa canne… autant de tableaux inoubliables qui rythment les environs de l’Amanbagh et que nous dévorons comme une exposition à ciel ouvert. Merveilleux !


L’aventure continue à trois heures au Sud d’Ajabgarh, à deux pas de la bourgade de Sawai Madhopur, en pleine réserve du Parc National de Ranthambore. Nous essuyons les plâtres d’une saison qui ne commence réellement que deux jours plus tard. Rien à essuyer d’ailleurs, tout est fin prêt à l’Aman-Ikhas, la deuxième perle indienne de la collection AMAN. Les tentes immaculées dressées, les équipes en place, les tigres en déambulation… Nous prenons possession de notre demeure pour 2 nuits. L’expérience est inouïe ! Un intérieur habillé tout en finesse par Jean-Michel Gathy, où l’on cherche sans cesse l’erreur sans la trouver ! Sous une toile de 6 mètres de haut, un design chaleureux rappelle les campements nomades moghols, trempés dans un bain contemporain. Les longues tentures blanches qui protègent de l’extérieur, viennent chatouiller une déclinaison de mobiliers en tek sombre. L’espace salle de bain, distribué en 2 pièces distinctes en vis-à-vis, fait face à une immense plateforme carrée sur laquelle repose un somptueux sofa en cuir. Un campement de 10 tentes harmonieuses, monté et démonté à chaque saison dans les moindres détails. Attaché à chaque tente, un majordome aux petits soins, avec pour mission d’ajouter au confort, les petites touches personnalisées qui font la différence.

Côté parties communes, de larges tentes abritent la salle à manger, les salons et la bibliothèque dans un esprit safari chic sans oublier la tente-Spa avec 2 cabines doubles où sont prodigués des soins ayurvédiques. Autour d’un havre de végétation, la piscine et ses sofas à même le sol attendent patiemment leurs premiers hôtes. Enfin en totem central, un ensemble de banquettes extérieures se préparent à recevoir chaque soir toutes les émotions post safaris s’exprimant autour du feu. A l’Aman-Ikhas l’atmosphère est délicieuse et apaisante, les montagnes Aravalli veillent, et pourtant aucune clôture, aucun grillage, nous sommes au cœur de la vie sauvage, dans une jungle non apprivoisée. On sent encore les vibrations du passage des léopards et des tigres à proximité de nos habitations lorsque le directeur nous conte ses expériences passées. Il nous tarde alors d’approcher les prédateurs, de ressentir l’adrénaline circuler dans nos veines, de vivre ensemble cette rencontre unique, celle qui a motivé en partie ce voyage.

A l’aube le lendemain, nous enjambons notre magnifique Jeep militaire, assise en toile et cuir vernis, direction l’une des portes d’accès du Parc de Ranthambore. L’environnement très étendu de montagnes herbeuses, de forêts primaires et de pistes rocailleuses annonce une chevauchée excitante. La mousson tardive a laissé l’eau stagner sur certains sentiers et la jeep met nos dorsaux à dur épreuve en traversant les sous-bois.

Qu’importe, notre rendez-vous du jour supporte tous les sacrifices… Nous attendons anxieux les fameux signaux d’alarme, ces cris si spécifiques émis par les autres espèces lors de la présence de tigres à proximité, une indication facilement identifiable par notre naturaliste. Mais rien n’y fut… Fausse alerte ! Pas l’ombre d’un félin dans les seules parties du parc ouvertes au public en cette avant-saison. Les adorables faons, gazelles, daims et autres paons n’atténueront pas notre déception et ce n’est pas faute d’avoir imploré la déesse Durga ! Même la pause goûter « Muffins et Donuts » préparée par l’Aman-Ikhas a un petit goût d’inachevé !

Le dernier jour, nous noyons notre chagrin en traversant une dernière fois l’entrée du Parc de Ranthambore pour rejoindre son majestueux Fort datant du Xième siècle. Patrimoine mondial de l’Unesco, et construit sur une colline entièrement fortifiée, le Fort de Ranthambore est l’occasion d’une très belle balade avant le retour. A l’intérieur de l’enceinte, 3 temples hindous, une mosquée et surtout la vue plongeante sur les ruines d’un temple Jaïn posé sur un lac. Une carte postale qui n’a pas échappé à l’Aman-Ikhas qui nous réserve une dernière surprise sur les hauteurs de la forteresse. Une bénédiction que je ne révèlerai pas pour garder l’émotion intacte. Merveilleux !


AMAN ! 🙏

Sophie ARBIB

Notre récit de voyage en Inde est un exemple non exhaustif. Grâce à notre expertise et celle de nos partenaires, nous concevons sur mesure votre itinéraire quelles que soient les régions et les thématiques souhaitées. N’hésitez pas à nous contacter au + (33) 1 42 96 00 76 et à info@exclusifvoyages.com

(Re)trouvailles

18 ans… et le vent dans le dos !

À la plage !

Avant-Premières

Cabane, Tente ou Villa ?

Caprices d’Avril !

Chic & Éco-responsable

Clean & Safe

Corsica

Des plaisirs simples…

Diagonale Ouest

Électrochoc Colombien !

Exclusif Voyages dans le nouveau Figaro Voyage

Exclusif Voyages et La Route du Sud dans Série Limitée

Exclusif Voyages et Luxe Magazine présentent l’expérience du train au sommet…

Explora Île de Pâques & Six Senses Laamu, des offres inédites avant l’été !

Finca ou Villa ! Majorque, Ibiza, Formentera
Un repérage signé Sophie Arbib

Formats atypiques

Four Seasons Desroches Seychelles.
Un petit bout de majesté en famille !

India Welcome Back

Inspiration Cinghalaise | Repérage au Sri Lanka

Intérieur Sud

Islas Baleares

Itinérance

Japan in !

Je partirai…loin !

L’ambitieuse, l’indomptable, la sculpturale Dubaï…

L’été à Singita Lebombo

L’été au fil de l’eau

L’été d’Exclusif Voyages

Le Crillon, Nouvelle Vie

Les Journées Particulières

Les Z’adresses de la rentrée

Ma cabane en hiver

Ni chaud Ni froid !

On chausse les espadrilles !

ou le prix du silence

Pépites africaines

Réincarnation !

Retour d’Inde et d’Oman

Sabine à Mascate

Sabine en camp privé à Oman

Sabine, dans les montagnes omanaises !

Sabine, Départ pour Oman !

Saint-Troppp etc… !

Slow Life au Pérou

Sophie & Sabine Arbib au Six Senses Zil Pasyon

Sophie au Belize, Blancaneaux Lodge

Sophie au Belize, Turtle Inn

Sophie au Guatemala, jour 1

Sophie au Japon, 10ème jour

Sophie au Japon, 11ème et dernier jour

Sophie au Japon, 2ème jour

Sophie au Japon, 3ème jour

Sophie au Japon, 4ème jour

Sophie au Japon, 5ème jour

Sophie au Japon, 6ème jour

Sophie au Japon, 7ème jour

Sophie au Japon, 8ème jour

Sophie au Japon, 9ème jour

Sophie au Japon, premier jour

Un hôtel – Un musée 

Vitamine Sea

Voila l’été !