Inde

Retour d’Inde et d’Oman

Il est rare qu’une compagnie aérienne motive l’un de mes déplacements mais ce fut le cas cette fois grâce à Oman Air, qui m’a permis d’arriver en Inde sans transiter par Delhi ou Bombay. A bord de l’un de ses derniers appareils high tech, je suis accueillie par un personnel principalement asiatique qui redouble d’attention pour faire de ce Paris – Muscat, une parenthèse de délicatesse et de confort.

L’Airbus 330 décolle à l’heure, la cabine business s’ouvre sur un espace moderne et convivial où tout est pensé pour le bien être du passager. Ambiance tamisée aux allures de lounge privé, sièges inclinables à 180°, système de massage du dos, large tablette modulable permettant de circuler facilement et d’accueillir son partenaire de voyage en face en face pour le dîner, cloison réglable en hauteur pour plus d’intimité si l’on voyage seul, large écran plat, casque audio cossu et télécommande digitale, trousse de toilette avec pochettes intérieures en satin, dîner à l’assiette servi dans une belle vaisselle blanche cerclée de liserés argent… Le vol ne dure que 7h00, je regrette juste qu’il ne soit pas un tout petit peu plus long…

agence-de-voyage-de-luxe-Retour-Inde-Oman 10Puis connexion rapide vers Hyderabad, la première escale de mon voyage en Inde. Il me plait d’atterrir dans cette métropole de 9 millions d’habitants jumelée avec Secunderabad et bercée d’épopées amoureuses ou guerrières. De dynasties Mogholes en règnes opulents Nizam, Hyderabad a également signé l’un des plus beaux états princiers britanniques jusqu’à l’indépendance de l’Inde en 1947. Il reste de ces conquêtes successives, un patrimoine riche empreint de culture arabo-anglo-indienne et dont les vestiges sont inégalement conservés. En contraste avec cet héritage de plus de quatre siècles, s’érige avec force, la High Tec city, petite sœur concurrente de Bangalore où Google, Microsoft, Facebook et autres dinosaures de la technologie y ont établi leur campus.

agence-de-voyage-de-luxe-Retour-Inde-Oman 9Accompagnée par Jonty, ma guide chevronnée, la seule à Hyderabad à défier les itinéraires de découvertes classiques, je pars sur les traces des « White Moghols », un ouvrage de l’auteur britannique William Dalrymple, ayant pour toile de fond l’aventure amoureuse fin XVIIIème siècle entre un dignitaire britannique et une femme de la noblesse musulmane. Je vais d’abord m’émouvoir face à la beauté de somptueux tombeaux et palais aux géométries singulières pouvant faire pâlir le plus égocentrique des architectes occidentaux ! Le fort Golkonda et les réminiscences de son ancien marché aux diamants, les 7 tombes astronomiques des rois Qutb Shahi, le Charminar, l’arc de triomphe local qui domine la grande mosquée Mecca Masjid, le Chowmahalla Palace, sa galerie de voitures vintage et son ancienne assemblée lovée de lustres géants en cristal… Nous croiserons aussi, au hasard de quelques ruelles commerçantes, certaines bâtisses ou havelis totalement laissées à l’abandon et témoins fragiles du temps des Nizams.

Entre les étals de fruits et légumes qui jouxtent les bazars bigarrés, les femmes musulmanes en burqa cheminent autour des Indoues en saris de soie. Ici la culture l’emporte sur les conflits religieux sous nos yeux naïfs ébahis. La cuisine à Hyderabad vibre aussi de ces croisements cosmopolites, l’occasion de goûter au célèbre biryani plat d’origine perse préparé à base de riz basmati, d’épices et d’agneau que les indiens aiment manger avec les doigts. Un pudding version cardamone aura raison de notre gourmandise avant de rebondir sur la découverte d’une Hyderabad moins attendue, plus secrète. Arrêt d’abord chez Vinita Pittie la joviale designer dont l’ancienne Haveli tapissée de tableaux d’époques et de mosaïques, abrite sa maison et son atelier de couture.

Puis sous des vapeurs suffocantes de métal chauffé, les façonniers de Bidri, art local traditionnel, nous offrent quelques démonstrations de leur travail du fil d’argent habilement incrusté sur des objets décoratifs en zinc. Le must arrive ensuite avec la visite de trésors cachés et rarement visités, les tombeaux des Paigah, ensemble de maisons mortuaires sublimement sculptées en stuck et marbre, inspirées par différents styles architecturaux, Moghol, Persan, Rajasthani et creusés à la main par de géniaux artisans.

Nous nous arrêterons plus longuement face à celle du créateur du Palais Falaknuma, témoin de l’aristocratie d’Hyderabad fin XIXème siècle où j’aurai le privilège de séjourner pendant ces quelques jours. Après une restauration pharaonique de près de dix ans, il est aujourd’hui élégamment géré par la chaîne Indienne Taj et surplombe la vieille ville. Sa traduction littérale de l’urdu, le dialecte local, signifiant « miroir du ciel », le palais Falaknuma, tout de marbre vêtu, est un habile mélange d’opulence, d’extravagance et de fantaisie. Quelques trésors inestimables dont les récits sont quotidiennement contés par de fidèles résidents du palais. Parmi les pièces précieuses, une bibliothèque à l’instar de celle du Château de Windsor, rassemblant près de 6000 manuscrits dont une édition limitée du Coran, la table la plus longue du monde pouvant accueillir 101 convives et sur laquelle on peut converser d’un bout à l’autre sans hurler grâce à une acoustique très sophistiquée, des peintures en trompe l’œil de l’artiste français Jean Daudier, des lustres vénitiens comme s’il en pleuvait, un fumoir, un billard de Burroughs & Watts réplique de celui de Buckingham Palace… Un gigantesque escalier conçu dans une seule pièce de marbre nous mène à la Jade Room, une féérie de mobiliers d’époque, de marqueterie finement ciselée, de plafonds de teck et bois de rose, de vitrines en acajou abritant des figurines en bronze et autres porcelaines délicates.

C’est ici que nous nous arrêtons pour savourer le high tea. Le soleil descend doucement sur la colline, les klaxons de la ville font place aux percussions Sufi qui enveloppent magistralement la quiétude des jardins.

agence-de-voyage-de-luxe-Retour-Inde-Oman 8Je quitte le lendemain la trépidante Hyderabad pour une Inde plus exotique, très exactement pour Coorg dans le Karnataka, où les plantations de cafés et les effluves d’épices embaument les collines à près de 1 200 m d’altitude.

On est immédiatement happé par un paysage méditatif où la brume dépose chaque matin son voile vaporeux sur les rizières à perte de vue et la forêt indigène.

L’hôtel Vivanta Madikeri tombe à pic sur ces vallées ondoyantes et  déploie ses pavillons au cœur de ce panorama classé au patrimoine naturel de l’Unesco.

Lagence-de-voyage-de-luxe-Retour-Inde-Oman 6e matin, lorsque l’atmosphère prend ses airs de rêverie, un naturaliste expérimenté vous accompagne dans la Sacred Cove Forest, cette jungle indomptable où les  éléphants, cobras et autre chats sauvages ont élu domicile face aux maisons de planteurs.

C’est au bord de la piscine face aux champs de fraises et de la ferme aux papillons que je prolonge ma journée avant de me réfugier quelques heures au Jiva Spa, où un Gudda bath m’attend, ce soin signature prodigué dans une baignoire en bois, inspiré des rites des anciennes ethnies locales.

Un grand bol d’air avant le passage obligé par l’attachante Mumbay ! Là non seulement je retrouve mes amis mais je commence à y avoir mes habitudes « shopping », les cotonnades chez Anokhi, les épices et autres noix de cajou au Crowford Market…

agence-de-voyage-de-luxe-Retour-Inde-Oman 2Autres incontournables, le déjeuner à l’Indigo, le High Tea au Sea Lounge du Taj Mahal et le festival de sushis à l’Oberoi Hotel où j’ai la chance de séjourner cette fois-ci. Ma suite « corner » ultra confortable dans un style contemporain chic domine le grand collier de  la Marina. La structure de l’hôtel en escargot autour du lobby central donne le vertige mais procure immédiatement à l’hôtel une personnalité à part. Ici on est reconnu et assisté sans intrusion, le service est millimétré mais l’atmosphère ambiante reste tranquille. Avant un dîner familial chez mes compagnons de route indiens, j’avais envie de découvrir le plus discrètement possible le très controversé Dharavi, cet énorme bidonville multi-oscarisé, au grand désespoir de ses habitants, par le film Slumdog Millionaire ! Une ville dans la ville, un océan d’activités de recyclage générant une économie parallèle de plusieurs centaines de millions de dollars, un modèle social laissant de quoi cogiter quelques heures…

agence-de-voyage-de-luxe-Retour-Inde-Oman 5C’est du tout nouvel aéroport international de Bombay que je m’envole le lendemain pour Muscat. A 8h00 du matin on avoisine déjà les 25°C dans la capitale omanaise, l’atmosphère est calme, c’est vendredi. A 15 mn de là, je rejoins très rapidement le Chedi Muscat, l’adresse chic et branchée du bord de mer. L’arrivée dans cet écrin arabo-minimaliste est un contraste radical quelque peu troublant après l’effervescence enivrante de Bombay, mais j’y prends goût très rapidement.

Labyrinthe de bassins, pelouses et allées arborées menant aux chambres, trois piscines gigantesques face à la mer pour les plus grands et les plus petits, un fitness digne des plus grands centres sportifs, un spa d’inspiration balinaise mais surtout une cuisine haute voltige avec notamment un restaurant interactif où les chefs et leurs brigades s’activent simultanément sous nos yeux, lovés sous des cubes de verre géants. Une halte farniente  arrivée à point nommé après ma fugue indienne.

Sophie Arbib

Notre article est un exemple non exhaustif. Grâce à notre expertise et celle de nos partenaires, nous concevons sur mesure votre itinéraire quelles que soient les régions et les thématiques souhaitées.
N’hésitez pas à nous contacter au + (33) 1 42 96 00 76 et à info@exclusifvoyages.com

18 ans… et le vent dans le dos !

Cabane, Tente ou Villa ?

Caprices d’Avril !

Chic & Éco-responsable

Des plaisirs simples…

Exclusif Voyages à la Neige

Exclusif Voyages et La Route du Sud dans Série Limitée

Exclusif Voyages et Luxe Magazine présentent l’expérience du train au sommet…

Exclusif Voyages fait sa Rentrée !

Explora Île de Pâques & Six Senses Laamu, des offres inédites avant l’été !

Formats atypiques

India Welcome Back

Itinérance

Je partirai…loin !

L’ambitieuse, l’indomptable, la sculpturale Dubaï…

L’été à Singita Lebombo

L’été au fil de l’eau

L’été d’Exclusif Voyages

Le Crillon, Nouvelle Vie

Les Journées Particulières

Les Z’adresses de la rentrée

Ma cabane en hiver

On chausse les espadrilles !

ou le prix du silence

Phénomène Mexiiiico !

Réincarnation !

Sabine à Mascate

Sabine en camp privé à Oman

Sabine, dans les montagnes omanaises !

Sabine, Départ pour Oman !

Slow Life au Pérou

Sophie & Sabine Arbib au Six Senses Zil Pasyon

Sophie au Belize, Blancaneaux Lodge

Sophie au Belize, Turtle Inn

Sophie au Guatemala, jour 1

Sophie au Japon, 10ème jour

Sophie au Japon, 11ème et dernier jour

Sophie au Japon, 2ème jour

Sophie au Japon, 3ème jour

Sophie au Japon, 4ème jour

Sophie au Japon, 5ème jour

Sophie au Japon, 6ème jour

Sophie au Japon, 7ème jour

Sophie au Japon, 8ème jour

Sophie au Japon, 9ème jour

Sophie au Japon, premier jour

Un avant-goût du Pérou !

Un hôtel – Un musée 

Une chemise carnet de voyage pour le Pérou !

Voila l’été !

Week-ends de Printemps…Rome, Santorin & Majorque