L’ambitieuse, l’indomptable, la sculpturale Dubaï…

Il pleut environ 20 jours par an à Dubaï et nous sommes malheureusement de ceux-là lorsque nous atteignons le tarmac de l’aéroport International. Je dis malheureusement pour nous car pour les Emiratis, les larmes du ciel sont une bénédiction après des mois de sécheresse intense sur la mégapole arabe. Autrefois long désert aride et petit port de pêche à la perle, la ville de Dubaï déchaine aujourd’hui les passions les plus folles grâce à l’argent du pétrole qui coule à flot… Un goût déraisonnable pour les superlatifs et les records en tous genres, un carrefour libéral entre orthodoxie et modernité, finalement, un hub irrésistible au cœur des Emirats, puisque mêmes les plus retors d’entre nous, finissent par succomber à la curiosité de s’aventurer dans cette société show off pour les uns et totalement décomplexée pour les autres !

Du haut de ses 45 ans et désignée pour accueillir en 2020 la prochaine Exposition Universelle, Dubaï avance fièrement dans une croissance endiablée qui voit surgir une succession de projets pharaoniques. Chantier permanent avec un tiers des grues mondiales à disposition, le développement programmé est sans limite, alliant concepts architecturaux inclassables et manne financière assurée. Une recette et une seule conforte le succès de cette bulle de l’ultra consommation : construire dans un même environnement des hôtels, des habitations résidentielles et des Malls. Monnaie, monnaie, monnaie…. Dubaï attire ainsi les expats du monde entier, enfiévrés par la promesse du « rêve du Middle East » !

Le visage actuel que nous découvrons n’est donc qu’une pâle copie de son esthétique de demain, tellement l’ambition de remodelage est grande : une nouvelle tour devant concurrencer les projets chinois en pole position de hauteur, une roue géante qui fera rougir celle des londoniens, des zones émergentes volées sur la mer et des investissements hôteliers et commerciaux gigantesques soutenus par les plus grands groupes internationaux de l’hôtellerie et de la mode. Le nouvel Eldorado des créations architecturales tentaculaires est en marche…

Les « apprenties Dubaï » incrédules que nous sommes, découvrent toutefois une cité flamboyante qui ne tient pas en place et qui va nous servir de quartier en quartier, ses plus beaux spécimens du moment. Longiligne, affutée telle une déesse des mille et une nuits, la Burj Khalifa downtown rafle toutes les convoitises du haut de ses 828 mètres. Nous ne ferons pas exception en la prenant en photo sous toutes les coutures, de jour comme de nuit.  Mais c’est du restaurant « »Atmosphère » au 122ème étage du superbe hôtel Armani abrité en son sein, que nous vivrons au plus près de la superbe, grisées par l’altitude !

D’une adresse à l’autre, nous succombons ensuite au charme de « The » Address Boulevard la nouvelle curiosité en vogue, qui s’ajoute au lourd patrimoine du promoteur immobilier Emaar, dont on ne compte plus les projets à Dubaï. Entre buildings rutilants et prototypes aux formes futuristes, La Marina plus au sud n’est pas en reste et impose également sa galerie de gratte-ciel. Imbriqués les uns aux autres tel un Manhattan arabisant, ils sourient à The Palm, l’autre extravagance de Dubaï, ces îles artificielles en forme de feuilles de palmiers, que nous surplombons en monorail. Droit devant nous en ligne de mire, le colossal hôtel Atlantis et ses 1500 chambres éparpillées dans un château de terre rouge où nous nous pressons de visiter Lost Chambers, son aquarium géant, tellement illustre que ne pouvions en faire l’impasse ! Puis c’est le One&Only The Palm qui nous accueille dans son écrin de villas posées sur le sable face à une brochette de buildings, pour ceux qui privilégient l’isolement à l’agitation. Enfin si on veut !?

Trouver le calme à Dubaï est une option rare qu’il vaut mieux aller cueillir dans le désert à proximité. Après un « dune bashing » version « Club » imposée par notre chauffeur, la musique électro locale suivant les dénivelés de sable couleur camel, nous atteignons notre éco-campement privé mobile, installé spécialement pour nous sous les étoiles ! Que dis-je, sous le tonnerre ! Eh oui, nous jouons de malchance avec une météo capricieuse qui défie toute la nuit la toile robuste de nos tentes coloniales chics !

Le lendemain matin, direction l’une des légendes de la mythologie hôtelière à Dubaï, le Burj Al Arab, le 7 étoiles plaqué or, impérial en forme de voile sur la plage de Jumeirah et repaire incontournable des aficionados blingbling ! Juste en face, une bonne surprise, le tout nouveau Madinat Al Naseem, qui malgré un nombre renversant de chambres, 430 au total, nous séduit par une certaine élégance et une déco d’inspiration marine ou bédouine. Pause-déjeuner au Comptoir 102, un havre de paix Vegan inespéré avant de découvrir le Dubaï Mall, le plus grand centre commercial au monde avec plus de 1200 boutiques. A Dubaï, toujours un record en poche !!!

L’heure de l’apéritif approche, lorsque nous prenons place aux premières loges du restaurant Thiptaradu Palace Downtown, pour assister à la féérie des eaux donnée tous les soirs sur le lac artificiel du Burj Khalifa. Ce ballet de sons et lumières est la plus grande fontaine dansante au monde (ça va de soi !) et ses jets d’eau accompagnés de jeux de lasers, évoluent en alternance toutes les 30 minutes, sur des airs d’opéras, de musiques orientales ou du Michaël Jackson. Balade ensuite au Souk Al Bahar situé juste devant la Fontaine, une variation luxe du bazar que l’on peut heureusement encore trouver sous sa forme originelle dans le quartier de Deira, avec les traditionnels souks des épices, des parfums et de l’or.

Après avoir relevé tous les défis, Dubaï n’a pas dit son dernier mot ! Elle souhaite aujourd’hui compter parmi les plus émérites de la sphère culturelle mondiale. Parmi ses initiatives récentes, l’ouverture d’un Opéra ultra-moderne de 2000 places, dirigé par l’ancien directeur du Royal Albert Hall de Londres, Jasper Hope, qui prévoit d’accueillir les meilleures productions nationales et internationales de ballet, d’opéra et de théâtre. Enfin le soutien aux artistes émergents de l’Emirat, l’organisation annuelle de la Art Fair et la profusion de galeries privées comme celles de l’Alserkal Avenue à Al Quoz, confirment un intérêt certain pour l’Art et pour les créateurs. Alors tant qu’il y a de l’Art, il y a de l’espoir…

C’est la conclusion qui nous traversa l’esprit après cet éventail démesuré d’opulence pendant trois jours ! Nous dînons enfin au plus branché des restaurants japonais du moment, le Zuma, fréquenté par la Jet set locale et par la communauté des expats en devenir ! Demain finies les extravagances, retour en douceur à notre réalité, un décollage matinal pour les Seychelles qui nous redressera très vite sur nos deux pattes !

Sophie et Sabine Arbib

18 ans… et le vent dans le dos !

À la plage !

Cabane, Tente ou Villa ?

Caprices d’Avril !

Chic & Éco-responsable

Des plaisirs simples…

Exclusif Voyages à la Neige

Exclusif Voyages et La Route du Sud dans Série Limitée

Exclusif Voyages et Luxe Magazine présentent l’expérience du train au sommet…

Exclusif Voyages fait sa Rentrée !

Explora Île de Pâques & Six Senses Laamu, des offres inédites avant l’été !

Finca ou Villa ! Majorque, Ibiza, Formentera
Un repérage signé Sophie Arbib

Formats atypiques

India Welcome Back

Itinérance

Je partirai…loin !

L’été à Singita Lebombo

L’été au fil de l’eau

L’été d’Exclusif Voyages

Le Crillon, Nouvelle Vie

Les Journées Particulières

Les Z’adresses de la rentrée

Ma cabane en hiver

On chausse les espadrilles !

ou le prix du silence

Pépites africaines

Phénomène Mexiiiico !

Réincarnation !

Retour d’Inde et d’Oman

Sabine à Mascate

Sabine en camp privé à Oman

Sabine, dans les montagnes omanaises !

Sabine, Départ pour Oman !

Slow Life au Pérou

Sophie & Sabine Arbib au Six Senses Zil Pasyon

Sophie au Belize, Blancaneaux Lodge

Sophie au Belize, Turtle Inn

Sophie au Guatemala, jour 1

Sophie au Japon, 10ème jour

Sophie au Japon, 11ème et dernier jour

Sophie au Japon, 2ème jour

Sophie au Japon, 3ème jour

Sophie au Japon, 4ème jour

Sophie au Japon, 5ème jour

Sophie au Japon, 6ème jour

Sophie au Japon, 7ème jour

Sophie au Japon, 8ème jour

Sophie au Japon, 9ème jour

Sophie au Japon, premier jour

Un avant-goût du Pérou !

Un hôtel – Un musée 

Une chemise carnet de voyage pour le Pérou !

Voila l’été !

Week-ends de Printemps…Rome, Santorin & Majorque