Botswana

Safari à dos d’éléphant

« Let’s go – move up ! » – Le silence de la savane est rompu par la voix de Chris, Mahout à Abu’s Camp au Botswana. Fièrement installé sur la tête de son éléphant, il le guide à travers les plaines inondées de l’Okavango, ponctuant l’expédition d’ordres parfaitement interprétés par l’animal.
agence-de-voyage-bostwana-Safari-à-dos-d-éléphant-1Pionnier, Abu’s Camp propose depuis plus de 20 ans, l’expérience unique du safari à dos d’éléphant en milieu naturel. Aucun véhicule alentours, aucune nuisance sonore, l’observation des autres animaux à dos d’éléphant annonce une aventure des plus authentiques. L’expertise rassurante de l’équipe des Mahouts, principalement natifs du Botswana, permet de ressentir un fort sentiment de fusion avec la nature. Sous la houlette de Joe, surnommé « Big Joe », les mammifères sont apprivoisés dans un dévouement et un respect émouvants. Ensemble, ils ne gèrent pas un troupeau d’éléphants mais des individualités, reflétant une personnalité propre. Ainsi, Cathy, la matriarche née en Uganda, possède un caractère raisonnable qui influence positivement le groupe. Les bébés éléphants accompagnent le safari de leurs facéties avant d’être initiés au guidage. C’est le cas de la jeune Paseka recueillie à Pâques en 2009 (d’où son prénom), qui avait été abandonnée par les siens suite à une attaque de hyènes. Chaque jour on chemine à travers la brousse au rythme chaloupé des éléphants, dans un ordre de marche établi en fonction des affinités. La plupart du temps, les Mahouts expliquent avoir choisi cette voie sans imaginer être capable de tisser des liens aussi puissants avec les mastodontes du bush. A force d’expérience, ils apprennent à déchiffrer leur langage, grognement sourd aux vibrations incroyables dont la portée des infrasons peut atteindre 10 à 20 km. Mais l’éléphant doit être heureux et curieux d’apprendre. Aucune concession touristique ne sera faite. Si un éléphant manifeste des signes de tristesse la décision est prise de renvoyer l’animal dans son milieu naturel. Le Mahout et son éléphant partent alors en tête à tête dans la savane, où un enclos de fortune est construit. L’éléphant erre à sa guise mais son instinct le conduit chaque nuit à retrouver la sécurité de l’enclos et la présence rassurante de son Mahout. Un soir pourtant, il ne reviendra pas… Le Mahout rentrera seul à Abu’s Camp.