Canada

Observation des ours polaires

L’accès est long et difficile, les sites reculés, l’hiver rude et sans concession. Un émerveillement à l’écart de toute nuisance orchestré par Churchill Wild, ancienne entreprise familiale fortement impliquée dans la protection de l’environnement, dont le concept est de vivre une rencontre inédite avec les ours, ambassadeurs mythiques de l’Arctique. Pendant quelques jours d’immersion, l’hôte de Churchill Wild sillonne les grands espaces du nord du Canada envahis par les ours polaires. Quand la glace se forme sur les rives de la baie d’Hudson, ils parviennent à rejoindre la banquise pour leur festin annuel de prédilection, les phoques.

agence-de-voyage-de-luxe-à-paris-specialisée-sur-le-canadaL’observation de ces flux migratoires est unique sur la planète. Sur l’îlot sauvage de Seal Island en baie d’Hudson, le séjour de déroule dans un lodge au charme rustique et le safari défie les lois de l’environnement au cœur d’une toundra sauvage où, poussés par la curiosité, il n’est pas rare de voir les ours s’approcher si près du lodge que les hôtes sont aux premières loges d’un décor étourdissant. Mais derrière la démarche débonnaire de ces gros mammifères, se cache une nature forte et bien réelle. Chaque nouvelle journée est l’occasion de partir en expédition, à pied ou en zodiac, escortés par des guides professionnels, pour traquer les ours blancs mais aussi d’autres espèces rares comme des renards arctiques, des lemmings, des caribous, des loups élans, des harfangs des neiges et des faucons gerfauts. Par ailleurs chaque été, les bélugas viennent s’attrouper par centaines dans l’embouchure de la rivière Churchill. Il est alors possible de revêtir une combinaison étanche pour nager avec eux. Entre les mois de janvier et mars, des rideaux de lumière traversent le ciel au cœur de la nuit et déclinent un festival de couleurs. Ce sont les aurores boréales, un phénomène hautement captivant dans cette région de l’hémisphère Nord. Face à ces aventures inoubliables, il reste à souhaiter que le réchauffement climatique, la réduction de la couverture de glace de l’Arctique et les multiples polluants, ne menacent jamais l’avenir de cette magnifique partie du monde.