Asie

The Oberoi Sukhvilas & Spa

Chandigarh, la capitale du Penjab fut la plus expérimentale des villes indiennes au lendemain de l’indépendance. A partir de plans révolutionnaires imaginés par Le Corbusier, naissent des édifices en béton, réalisés en partie par Pierre Jeanneret et répartis dans un quadrillage de rues savamment étudié.

Des zones de circulation sont alors mises en place pour protéger des nuisances et initier à un urbanisme plus équitable. Le vert vient alors épouser le gris, sur des avenues bordées d’arbres où la lumière aime s’alanguir.

Soixante ans plus tard, la « cité verte » séduit la chaîne Oberoi dans ce qu’elle propose d’innovant et d’écoresponsable. A la lisière d’une forêt de plus de 3000 hectares, on entre à l’Oberoi Sukhvilas par des cours paysagées dominées de dômes majestueux et d’arcades piquées à la feuille d’or.

L’allure contemporaine et coloniale des chambres et villas, d’inspiration Rajput et Moghole, se combine parfaitement avec une abondance de motifs indiens typiques du Pendjab. Un soupçon d’exotisme s’invite dans de larges tentes au parquet de tek rutilant, avec ou sans piscine, face à la jungle de Siswan. Mais l’envergure de l’Oberoi Sukhvilas prend toute sa force lorsqu’on évoque son Spa, une retraite holistique dont le concept issu du sanscrit, appelle à « être au plus près de soi ».

Des programmes de courte ou longue durée, axés sur la reconquête intérieure, l’ayurveda ou la désintoxication sont prodigués par des experts accompagnés des meilleures technologies. Petite originalité, bains en forêt ou bains de lune, afin de favoriser les énergies naturelles dans la revitalisation.