Europe

Rosewood London

Entre la City et le West End londonien, le quartier de Holborn abrite un incroyable bâtiment Edwardien de 1914, seul hôtel de la ville avec une véritable cour intérieure, protégée par un impressionnant portail en fer forgé.

On pénètre au Rosewood London comme dans un manoir privé. Le premier choc est de taille : un long corridor de verre et de bronze rose, signé Toni Chi, parfaite imitation de paravents, s’étend à perte de vue. Puis, une fois franchi ce premier espace, la magie du faste continue d’opérer, qu’il s’agisse du jeu de miroirs de la Mirror Room où l’on savoure son petit déjeuner, ou bien de l’opulent Scarfes Bar imaginé par le designer Martin Budnizki. Ce bar fait très « British » avec sa cheminée cossue, ses bibliothèques aux milliers d’ouvrages chinés, son comptoir de zinc et de cuir et les esquisses humoristiques du caricaturiste Gerald Scarfe, qui décorent avec ironie les murs de marbre.

Quant à l’immense escalier de l’italien Grand Pavonazzo surmonté d’une coupole de 50 mètres, il mène à de vastes chambres et suites contemporaines à l’élégance feutrée. Literie italienne, technologie de pointe, immenses baignoires. La cuisine britannique sophistiquée du Holborn Dining Room trouve un écho plus « market » à l’épicerie Holborn. Le Spa Sense enfin, offre une immersion zen avec ses lumières tamisées, sa décoration en bambou et des soins signés Sodashi.