Afrique

The Silo, Cape Town

Pointant fièrement son joli minois à la pointe Sud de l’Afrique, entre la tutélaire Montagne de la Table et le légendaire Cap de Bonne-Espérance, Cape Town vibre d’une jeunesse sans cesse renouvelée et d’une histoire qui a insufflé ses premiers jours à l’Afrique du Sud. Il n’est donc pas étonnant que le Zeitz MOCAA (Zeitz Museum of Contemporary Art Africa), ait choisi la « Cité Mère » pour ériger son édifice dédié à l’Art Contemporain Africain, ambitionnant de se placer aux côtés des plus grands, La Tate à Londres ou le MOMA de New York.

Dans cette ville emblème du dynamisme sud africain est donc né un projet architectural ambitieux ayant transformé l’ancien silo à grains datant de 1924, en duetto hôtel de luxe /musée.

L’hôtel The Silo est niché dans la partie supérieure du building, celle qui abritait autrefois les ascenseurs à grains. Quant au Zeitz MOCAA, il occupe la partie basse et attenante, qui servait, elle, au stockage. C’est grâce à la projection « rock’n roll » du designer britannique Thomas Heatherwick, que cette structure improbable va changer de physionomie et donner au célèbre Waterfront, une nouvelle occasion de le visiter.

Thomas Heatherwick a en effet redessiné l’imposant ensemble de béton, élargi toutes ses ouvertures pour y imbriquer des triangles de verres aux contours métalliques noirs. Le résultat au premier abord très graphique, gagne pourtant en rondeurs lorsque les figures géométriques ainsi assemblées, se transforment en fenêtres bombées sur lesquelles la lumière se plait à rebondir.

Depuis le Granary Café, la salle de fitness, ou encore le Spa, les baies vitrées dominent du sol au plafond, inondant les intérieurs de clarté et mettant en scène Capetown dans un scénario inédit. Mais c’est du rooftop de l’hôtel, une fois immergé dans la piscine, que le regard vagabonde en survolant sans limite l’étonnant panorama.

Côté déco dans les six niveaux de l’hôtel, c’est Liz Biden qui prend le relai et laisse son goût pour l’atypique s’exprimer librement. La créatrice de la collection sud africaine de lodges deluxe, The Royal Portfolio, n’en est pas à son premier coup d’essai. Chineuse invétérée, elle excelle dans le mélange des genres, meubles anciens et contemporains, classicisme affirmé et objets indigènes, atmosphère glamour et style industriel. Si toutefois Liz avait été peintre dans une autre vie, c’est probablement dans une palette de couleurs pop qu’elle aurait plongé ses pinceaux.

Les 28 suites et chambres sont donc à son image, modernes et excentriques.Parfait exemple dans la penthouse qui occupe le dernier étage et dans laquelle elle a malicieusement associé un bureau Louis XV en marqueterie à un siège design en cuir noir sur roulettes, des lustres montgolfière à pampilles posant leur doux éclairage sur une sélection éclectique de pièces d’art contemporain.

Si le Zeitz MOCAA prend ses quartiers à l’automne 2017, en mettant l’accent principalement sur l’art du XXIe siècle de l’Afrique et de sa diaspora, The Silo suit la même lignée en ouvrant ses portes aux talents de la jeunesse artistique africaine via des expositions éphémères dans sa galerie privée The Vault.