Europe

The Fife Arms

Le Picasso accroché sur le mur tendu de tissu écossais donne le ton. Plus loin, un Picabia, un portrait de Lucian Freud, ou encore une gigantesque araignée de bronze signée Louise Bourgeois confirment l’heureuse surprise qui attend l’amateur d’art et de beauté.

Même si au premier coup d’œil, le décor de l’hôtel Fife Arms semble une ode au style victorien le plus british, les œuvres d’art omniprésentes mettent en scène un musée à grand spectacle – près de 14 000 pièces exceptionnelles y sont exposées. Rien d’étonnant quand on sait que les propriétaires ne sont autres que les galeristes internationaux Iwan et Manuela Wirth. Collectionneurs de haute volée, ils agissent aussi comme mécènes, donnant carte blanche à des créateurs pointus.

C’est ainsi qu’en déjeunant dans la belle salle à manger du Clunie, le restaurant gastronomique, on savoure autant les fresques cubistes de l’artiste argentin Guillermo Kuitca que les huitres du Loch Fyne fumées au feu de bois. Au bar, les excellents whiskies de la région se dégustent près du Steinway customisé par l’artiste américain Robert Glasper. Et dans les couloirs tout le personnel vêtu de kilts joue le jeu de l’immersion 100% écossaise.

Dans les 46 chambres, le charme douillet des couvertures de tartan, des fauteuils capitonnés et des tentures, contraste avec des détails poétiques ou excentriques – un plafond peint de nuages, des têtes de cerfs en guise d’appliques murales ou des oiseaux empaillés sous verre. Chaque chambre s’inspire d’un écrivain ou d’un artiste lié à la région, créant des ambiances originales grâce à de brillants accords d’œuvres d’art, de mobiliers et d’objets.

A l’extérieur, le village de Braemar s’ouvre aux pieds du gigantesque Parc National des Cairngorns. 450 000 hectares de landes bleues et de montagnes y attendent les randonneurs à pied et à bicyclette. De magnifiques points de vue s’offrent à eux en gravissant les sommets ou en longeant la Dee, l’une des rivières les plus rapides d’Ecosse, où de belles parties de pêche au saumon s’organisent. Les golfeurs ne seront pas en reste avec un parcours planté dans un amphithéâtre naturel sauvage créé par les imposantes montagnes Grampian. L’hôtel Fife Arms, inspiré par son emplacement unique dans les Highlands, se plait aussi à créer d’autres moments de vie comme un déjeuner dans son refuge en forêt avec Chef privé, une dégustation de whiskies dans l’une des distilleries alentours ou encore un survol en hélicoptère au-dessus des Cairngorns. Les hôtes pourront aussi croiser les souverains britanniques à Balmoral, le fief campagnard des souverains anglais, distant de quelques miles, ou le chef du clan local qui occupe le château de Braemar, dans le cœur du village, témoin de l’histoire écossaise.